Psychomotricienne D.E
Université de Toulouse
Bénédicte BLANCHARD

Qu'est-ce que c'est la psychomotricité ?

La psychomotricité s’intéresse à l’individu dans sa globalité. Elle permet de comprendre comment l’individu s’adapte à son environnement.

Le métier de psychomotricien dépend du paramédical, ses compétences professionnelles sont définies par le Décret n°88-659 du 6 mai 1988.

Le psychomotricien est un professionnel pouvant intervenir auprès de bébés, d’enfants, d’adolescents, d’adultes et de personnes âgées. Il intervient aussi bien sur de la prévention, du dépistage, que sur de la rééducation.

La psychomotricité intervient :

  • Lors de retard de développement de l’enfant (retard dans la station assise, marche,..)
  • Pour les enfants, adolescents ayant des difficultés comportementales : instabilité, agressivité ou, au contraire, inhibition, passivité, lenteur…
  • Lors des difficultés d’apprentissages
  • Lorsque l’individu est mal latéralisé
  • Lorsque l’individu rencontre des difficultés pour se repérer dans l’espace ou/et le temps, des difficultés pour se concentrer
  • Pour les personnes maladroites, dyspraxiques, hyperactives.
  • Pour toutes personnes présentant des difficultés d’adaptation liées à un handicap mental ou moteur les entravant dans leur vie quotidienne.
  • Pour les personnes âgées touchées par la réduction de leur autonomie, atteinte de la maladie de Parkinson, Alzheimer…

Pourquoi consulter un psychomotricien ?

Si votre enfant ou personnes de votre entourage correspond à un ou plusieurs des caractéristiques suivantes, proposé lui de rencontrer un psychomotricien. 

  • Retard de développement notamment pour se tenir assis, marcher,..
  • Un suivi en cas de prématurité
  • Mauvaise régulation du tonus
  • Difficulté au niveau du graphisme
  • Difficultés à être en relation, désintérêt pour son environnement, communique peu
  • Difficulté de concentration, se disperse facilement, agitation
  • Maladroit, tombe souvent
  • Difficultés dans les apprentissages scolaires
  • Difficultés d’adaptation aux situations sociales (difficultés relationnelles)
  • Handicap altérant le développement (syndrome génétique, neurologique, autisme..), retard mental.
  • Difficulté dans la motricité globale et fine
  • Difficultés émotionnelles
  • Désorientées dans l’espace et le temps
    Troubles de l’équilibre, de la marche
  • Peur de la chute
  • Perte de confiance en soi
  • Perte de mémoire
  • Maladie de Parkinson, Alzheimer et troubles apparentés
  • Autres pathologies impactant l’autonomie et la qualité de vie

Le suivi en psychomotricité peut se faire au cabinet, ainsi qu’au domicile de la personne (maison, RPA, EHPAD et aux lieux de vie).

Bilan psychomoteur

Par le biais d’observations cliniques et de tests étalonnés cet examen permet d’évaluer l’ensemble des compétences et des difficultés du patient. Ces observations permettent d’aboutir à un projet thérapeutique si un suivi est nécessaire.

Le bilan met en avant les compétences et les difficultés à un moment donné.

Bilan d’observation des champs psychomoteurs tels que :

  • les coordinations (équilibre, sauts, motricité fines, gestes précis,..)     
  • le tonus
  • la latéralité
  • le repérage spatial et temporel            
  • l’attention, concentration et mémoire
  • les qualités relationnelles, le comportement
  • l’acte graphique dans sa globalité (posture, tenue outil, vitesse et qualité d’écriture,…)              
  • schéma corporel

Il se compose d’un entretien, d’épreuves effectuées à l’aide de tests standardisés, de situations d’observation et d’un temps de restitution. Il permet d’établir le profil psychomoteur et de décider ou non d’une prise en charge.

Décret de compétences

Extrait du journal officiel de la République Française du 6 mai 1988

Les personnes titulaires du diplôme d’Etat de psychomotricien sont habilitées à accomplir, sur prescription médicale et après examen neuropsychologique du patient par le médecin, les actes professionnels suivants :

  1. Bilan psychomoteur.
  2. Education précoce et stimulation psychomotrices.
  3. Rééducation des troubles du développement psychomoteur ou des désordres psychomoteurs suivants au moyen de techniques de relaxation dynamique, d’éducation gestuelle, d’expression corporelle ou plastique et par des activités rythmiques, de jeu, d’équilibration et de coordination :
  • retards du développement psychomoteur ;
  • troubles de la maturation et de la régulation tonique ;
  • troubles du schéma corporel ;
  • troubles de la latéralité ;
  • troubles de l’organisation spatio-temporelle ;
  • dysharmonies psychomotrices ;
  • troubles de la régulation émotionnelle
  • maladresses motrices et gestuelles, dyspraxies ;
  • débilité motrice ;
  • inhibition psychomotrice ;
  • instabilité psychomotrice ;
  • troubles de la graphomotricité, à l’exclusion de la rééducation du langage écrit.
  1. Contribution, par des techniques d’approche corporelle, au traitement des déficiences intellectuelles, des troubles caractériels ou de la personnalité, des troubles des régulations émotionnelles et relationnelles et des troubles de la représentation du corps d’origine psychique ou physique.

Les séances de psychomotricité est-ce remboursé ?

Les actes de psychomotricité en libéral sont réalisés uniquement sur prescription médicale. Cependant, ils ne sont pas remboursés par la Sécurité Sociale.

Il existe néanmoins des organismes pouvant prendre en charge le bilan et des séances de psychomotricité dans certains cas.

Vous pouvez vous renseigner auprès de :

Une demande de prise en charge extralégale peut être effectuée. Le dossier est à demander à votre caisse d’assurance maladie. Il est nécessaire de joindre la copie de la prescription du médecin, ainsi que le nombre de séances et la facturation du psychomotricien indiquant le coût du traitement. Il est possible de le compléter avec une lettre adressée au Médecin Conseil.

Certaines mutuelles prennent en charge en partie ou en totalité les séances de psychomotricité. Voici quelques mutuelles qui prennent en charges des séances de psychomotricité : Apicil, MGEN, EDF, Mutuelle du Crédit Agricole, Pacifica, RATP,… 
Dans le cadre de non prise en charge, la plupart des mutuelles possèdent une commission pour les dépassements d’honoraires des professionnels de santé. Un dossier composé de justificatifs et comptes rendus peut être déposé.
Renseignez-vous auprès de votre mutuelle.

prend en charge les séances par l’intermédiaire d’une allocation (AEH, Allocation d’éducation de l’enfant handicapé) délivrée à la famille si la personne est porteuse d’un handicap reconnu ou dans le cas d’une pathologie avérée.

Les « Dys » (dyspraxie, dyslexie, dysgraphie, trouble développemental des coordinations), les troubles du comportement, selon leur degré de sévérité, font l’objet d’une reconnaissance de handicap.

Une Allocation d’Aide à l’Autonomie peut être demandée pour des personnes en situation d’handicap.

Pour les enfants bénéficiant d’un Projet Personnalisé Scolaire (PPS), la MDPH peut attribuer une aide.

Informations pratiques

Si vous avez des questionnements ou des interrogations sur l’éventuel nécessité d’un suivi en psychomotricité pour l’un de vos proches ou si vous souhaitez en savoir d’avantage, je reste disponible pour vous répondre.

Temps de séances : 45 min

Honoraires

La publication des tarifs sur internet peut être considérée comme de la publicité. Les tarifs sont affichés au cabinet. Si vous souhaitez avoir un devis ou plus d’informations vous pouvez me contacter.

Prestations :

  • Entretien de rencontre
  • Examen/ Bilan psychomoteur
  • Séances en cabinet
  • Séances à domicile
  • Équipe éducative scolaire ou rencontre avec l’école

Modes de paiement : Possibilité de règlement par chèques ou espèces uniquement.

Retour haut de page